LA PRIERE


 

 

Le sujet de la prière mérite bien l'attention et l'étude de tous ceux qui aspirent à la spiritualité, et nous espérons que les aperçus suivants aideront les efforts de nos étudiants dans cette voie.

Il n'y a qu'une force dans l'univers, c'est la puissance de Dieu, qu'il a envoyée à travers l'espace sous la forme d'un Verbe; non pas d'un simple « mot », mais d'un Fiat créateur qui a coordonné les milliards d'atomes du Chaos en la diversité des formes et des corps qui constituent et peuplent le monde, de l'étoile à l'astérie, et du microbe à l'homme.  A mesure que les syllabes et les sons de ce Verbe créateur étaient émises, l'une après l'autre, à travers les siècles, des espèces nouvelles ont été créées et les anciennes ont évolué, toutes selon la pensée et le plan conçus par l'Esprit divin avant que la force dynamique d'énergie créatrice ait été envoyée dans les profondeurs de l'espace.

Ainsi, cette force est la seule source de Puissance dans laquelle, en vérité et littéralement, nous avons la vie le mouvement et l'être, aussi sûrement que les Poissons vivent dans l'eau. Nous ne pouvons pas plus échapper à Dieu ou nous éloigner de lui que le Poisson ne peut vivre et nager en dehors de l'eau.

Dieu est Lumière, et nos télescopes les Plus Puissants, qui nous révèlent des étoiles situées à des millions d'années-lumière, n'ont pu atteindre les limites de cette lumière. Nous savons cependant que, à moins de posséder des yeux pour recevoir la lumière et des oreilles pour enregistrer les vibrations du son, nous marcherions sur la terre dans une nuit et un silence éternels; aussi, pour percevoir la lumière divine qui, seule, peut nous guider, il nous faut cultiver l'ouïe et la vision spirituelles. La prière, la véritable prière scientifique est un des moyens les plus puissants et les plus efficaces pour trouver grâce devant la face de notre Père et recevoir l'imprégnation de la lumière spirituelle qui, par un procédé alchimique, transforme le pêcheur en saint et le revêt de sa robe nuptiale de lumière dorée, le lumineux corps de l'âme.

Préparation à la prière

Mais qu'on ne s'y trompe pas, la Prière seul ne peut atteindre à un tel résultat, A moins que notre vie entière, vie et sommeil, ne soit elle-même une constante prière pour l'illumination et la sanctification, nos suppliques ne pénétreront jamais jusqu'à la Présence divine pour faire descendre sur nous le baptême de sa puissance. « Ora et labora», prie et travaille, est une injonction occulte à laquelle tous les aspirants doivent obéir, sous peine de n'obtenir qu'un très modeste succès. A ce sujet, une vieille légende sur saint François d'Assise mérite d'être répétée à cause de la lumière qu'elle répand sur une existence entièrement consacrée au service de Dieu.

Un jour, saint François invita un jeune religieux du monastère à descendre avec lui au village pour y prêcher. Le jeune frère à qui l'invitation était faite accepta avec empressement, transporté de joie à la perspective d'une promenade avec ce saint père, car il savait quelle source d'élévation spirituelle elle lui procurerait. Ils se rendirent au village, en parcoururent les différentes rues et ruelles en tous sens, s'entretenant, pendant tout ce temps, de nombreux sujets d'intérêt spirituel, puis, enfin, ils revinrent sur leurs pas pour rentrer au monastère. Mais soudain le jeune frère se rappela qu'ils avaient oublié le but de leur promenade et en fit la remarque à Saint François.

Mais ce dernier lui répondit simplement: «Mon fils, tandis que nous parcourions les rues du village, les gens nous observaient ; ils ont surpris quelques fragments de notre conversation et ont remarqué que nous parlions de l'amour de Dieu et de son cher Fils, notre Seigneur. Ils ont observé l'affabilité de notre manière de les saluer et entendu nos paroles d'encouragement et de consolation, remarquant qu'elles venaient droit de notre coeur, et elles ont pénétré profondément dans le leur. Tout, jusqu'à notre habit, leur parlait de la religion et les invitait à répondre à son appel. Nous leur avons ainsi prêché un sermon bien plus convaincant que si nous les avions invités à se rassembler autour de nous sur la place du marché pour les exhorter à la sainteté. »

Saint François n'avait d'autre préoccupation que Dieu et le bien à faire en son nom ; il était donc en accord parfait avec la vibration divine, et il n'est pas étonnant que ses prières quotidiennes aient fait descendre sur lui la Vie et la Lumière divines qui baignaient son être tout entier.

Quand nous sommes plongés dans le travail temporel et astreints à, des travaux qui nous paraissent vulgaires nous en sentons souvent les entraves et les empêchements. Mais si nous faisons « toutes choses comme pour le Seigneur» (Colossiens 3 : 23) et si nous sommes « fidèles dans les petites choses », nous verrons qu'à un certain moment il se présentera des occasions que nous pouvons à peine concevoir. De même que l'aiguille aimantée, déviée un instant par une intervention étrangère, s'empresse de revenir à sa position naturelle dès l'arrêt de cette influence, ainsi nous devons cultiver l'élan de l'âme qui ramènera nos pensées vers notre Père dès la fin de notre journée de travail. Libres alors de suivre notre propre inclination, nous nous appliquerons à entretenir un sentiment semblable à celui qui anime les jeunes amoureux lorsque, après une séparation, ils volent dans les bras l'un de l'autre. Telle est la préparation absolument essentielle à la prière; si nous volons ainsi vers notre Père, la Lumière de sa présence et la douceur de sa voix nous instruiront et nous réjouiront au-delà de nos plus chères espérances.

Le lieu de la prière

//