La Madone de Saint Sixte

 

Une esquisse autographe pour La Madone Sixtine Fig. 44b), qui porte au dos une copie d’après une étude perdue de Raphaël pour L’École d’Athènes, représente la Vierge sur un banc de nuages. Elle est escortée en bas à droite par un ange volant, dans une pose très semblable à celle de l’angelot dessiné ici, qui jette des fleurs. Une figure analogue devait occuper une position correspondante en bas à gauche, par allusion à l’un des noms de la Vierge, santa Maria dei Fiori. Les anges qui jettent des fleurs reviennent souvent dans les retables de Fra Bartolomeo.  

madone-sixte.jpg (44038 octets)  

                                                                                                                            Raphaël. La Madone Sixtine,  
                                                                                                                                                                                vers 1512-1513. Huile sur toile, 
                                                                                                                                                                             265 x 196 cm. Dresde, 
                                                                                                                                                                                  Gemäldegalerie Alte Meister.

 

La Madone de Saint Sixte

Qui donc prétend qu tu n'es pas divine ?
Quel incrédule ou quel blasphémateur
Ne sent bondir et tressaillir son cœur
Quand ta beauté rayonne et l'illumine ?
Déesse, ô Mère, ô rose sans épines,
Daigne me regarder de ta hauteur !
Moi qui crus le ciel vide, avec ferveur,
Vois, aujourd'hui devant toi je m'incline.

On peut nier l'enfer, nier les cieux,
Traiter de contes les esprits, les dieux,
Pourtant ta grâce est vraie, et sans égale.
Les dieux, le monde un jour les oubliera !
Mais toi, déesse, il te révérera
Jusqu'à la fin des temps — là, sur la toile.

La Madone de Saint Sixte

A alimenté la méditation des membres de nombreuses écoles de l'ésotérisme chrétien.

Raphaël ne se contenta pas de transmettre à ce chef d'oeuvre de l'art spirituel la simple beauté des formes.

La méditation sur cette peinture nous fera ressentir toute l'influence curative qui s'en dégage. Jadis, on utilisait ce tableau aux fins de guérison spirituelle.

La Madone de Saint Sixte exerce une influence de guérison permanente pour l'âme humaine; durant le sommeil, l'individu peut alors rêver de cette image et en recevoir même aujourd'hui, une véritable force curative.

 

retour